Pôle Recherche et Développements SFCoach

Coordination : Annie Cottet, Stéphanie Feliculis Yvonneau, Daniel Migairou, Pascal Pougnet

Le coaching est une pratique de l’accompagnement des personnes et des organisations en lien avec la question du travail.

La place du coach est là où convergent deux demandes : celle du client payeur et celle du client bénéficiaire.

Le paradoxe du coach est d’œuvrer à partir de ces deux demandes, tout en en soutenant la conflictualité probable.

Le savoir-faire du coach est de tenir bon à cette place.

La promesse du coach, qui s’engage sur l’avenir sans le connaître et moyennant finances, équivaut à une prise de risque permanente.

En tant que pratique, cette activité inclut des temps d’élaboration appelés supervision, référés à des approches théoriques précises, et qui impliquent une dimension de travail personnel.

Le Pôle Recherche et développements de la SFCoach se donne pour objectif de proposer des articulations entre ces trois plans :

  • le plan de la pratique telle qu’elle se met en place à la demande de personnes et d’organisations ;
  • la dimension théorique toujours présente en arrière-plan de l’activité des praticiens ;
  • la dimension de l’élaboration personnelle de chaque praticien sur sa façon de nouer sa pratique au plan théorique.

Le Pôle Recherche et développements s’inscrit d’une part dans un monde professionnel vivant de profondes transformations individuelles et collectives, y compris au cœur de notre métier de coach, et d’autre part dans la volonté de la SFCoach de continuer à être plus que jamais à la pointe de la recherche sur les sciences humaines et pionnière dans une vision du coaching sous toutes ses formes.

Le Pôle Recherche et développements veut sauvegarder le métier de coach dans sa singularité et son originalité, face à des risques de normalisation (« pensée unique »), d’éparpillement et de dérives, notamment dans le développement personnel.

Diverses productions écrites jalonneront l’année 2021 impliquant des acteurs internes et externes de la SFCoach ou diffusant des informations sur le métier venant de tous horizons, y compris internationaux. Les supports papier ou digitaux restent à déterminer et peuvent s’imaginer dans le cadre d’articles ponctuels dans la Lettre d’information, de numéros spéciaux sur un thème choisi, voire à terme une revue périodique digitale de Recherche de la SFCoach.


Coachs et praticiens chercheurs, par Stéphanie Feliculis Yvonneau

Le pôle Recherche et développements de la SFCoach s’inscrit dans la continuité et l’articulation aux formes existantes de la recherche appliquée au sein de notre association avec ses deux groupes actuels de Savoir Interne, celui consacré à la théorisation du coaching au sein des sciences humaines et celui s’intéressant au Coaching des organisations qui fonctionnent respectivement depuis 2015 et 2016.

Faire de la recherche dans une association de professionnels, qu’est-ce à dire ? C’est avant tout déjà une posture de« praticien-chercheur » cohérente avec l’esprit de notre association. Il s’agit d’hommes et de femmes qui se questionnent largement à partir de leur engagement de praticiens auprès des organisations, des individus et des collectifs qu’ils accompagnent. Nos membres pratiquent donc une réflexion articulant et interrogeant sans cesse théories et actions concrètes de coaching au sein de leurs entreprises clientes, dans une volonté éthique de pensée, d’ajustement et de perfectionnement de leur geste professionnel. Impliqués dans une supervision régulière de leur pratique, ils remettent sans cesse leur ouvrage sur le métier, même s’ils ne songent pas souvent à en faire état auprès de communautés plus larges que celle de petits cercles de pairs. Ils pratiquent une « recherche discrète », de philosophie artisanale, qui peut pourtant davantage être mise en valeur, en parallèle et complément de celle produite par les universitaires. Aujourd’hui, notre pôle Recherche et développements, à la fois modeste et ambitieux, s’attache à mettre en valeur les élaborations déjà existantes ainsi qu’à les coordonner à d’autres initiatives et, pourquoi pas, à impulser des élans nouveaux.

Ce groupe composé de quatre membres est imprégné d’une méthode originale expérimentée aussi « en marchant » au sein des groupes de Savoir Interne. Cette approche, fidèle aux valeurs d’éthique, de réflexivité et d’ouverture de la SFCoach relève de la co-élaboration et d’un tissage théorico-pratique maillant les compétences et contributions de chacun, puisque son esprit s’illustre dans les échanges-mêmes des praticiens entre eux 1. Ainsi, l’engagement dans de telles instances mobilise toutes nos expériences et nos références qui s’activent, s’articulent et vibrent dans l’échange confraternel. Cette manière de confronter les pratiques professionnelles et de les conscientiser au passage pourrait-elle inspirer nos clients 2 ? Elle est en tout cas conforme à l’originalité de positionnement que soutient la SFCoach depuis sa création il y a 25 ans, à savoir « penser et tisser sa pensée et son action » et s’attacher, ce faisant, à découvrir l’homme émergeant de son œuvre professionnelle.

Toute cette année anniversaire, le pôle Recherche et développements va proposer des axes de réflexion tirés d’expériences de coaching sous toutes ses formes, pour ouvrir des « vérités de perspective » au sens du philosophe et psychanalyste Miguel Benasayag 3, c’est-à-dire des points de vue qui interpellent et élargissent nos regards. Alterneront textes approfondis, interviews diverses, sans viser l’exhaustivité, mais davantage l’attention à la pratique de notre métier et à l’ouverture des questions qu’elle suscite, dans le contexte mouvant contemporain. Les contributions seront publiées dans les Lettres d’information périodiques et complétées par des ressources sur l’onglet « Pôle Recherche » de notre site. Le pôle pourra vous solliciter, mais accueillera aussi avec plaisir vos propositions d’élaboration.

Pour le pôle Recherche et développements,

Stéphanie Feliculis Yvonneau

1On peut faire le lien ici avec L’emprise de l’organisation de Max Pagès,Vincent de Gaulejac, Michel Bonetti et Daniel Descendre, qui relate une expérience de recherche-action associant des chercheurs d’obédiences variées voire opposées idéologiquement et qui ont su dépasser et intégrer leurs différences conceptuelles pour élaborer une façon de considérer l’organisation à la fois originale et puissante qui a fait date (Desclée de Brouwer, édition 1998).

2Ce mode de travail évoque les groupes de co-développement dont il partage quelques principes, tout en s’en distinguant. On sait le succès de cette modalité originale dans nos entreprises clientes pour faire monter en compétence et cohésion un collectif de professionnels.

3 Miguel Benasayag, Le mythe de l’individu, La Découverte, 2004, p 65


Savoir interne : où en sommes-nous ? par Annie Cottet

En Assemblée Générale, comme présidente de la SFCoach, je lançais en 2014, le projet intitulé « Savoir Interne » selon ces mots :

Dans la continuité du travail accompli par la SFCoach et dans la fidélité à notre identité, je vous propose de passer, en 2014, de l’étape du métier de coach en émergence à l’étape d’un savoir en émergence sur le métier. Le moment est venu où l’association, en quinze ans d’existence, peut faire émerger, constituer et diffuser le savoir interne de la SFCoach sur la pratique du coaching professionnel, son contexte d’exercice et les théories qui la sous-tendent.

(* Vous reporter au texte complet en annexe de l’article.)

Depuis six ans, autour d’Annie Cottet et de Francis Ortiz relayé par la suite par Pascal Pougnet, deux groupes de Savoir Interne ont été créés et travaillent sans discontinuer : le groupe intitulé « Pratique et théorisation du coaching professionnel au sein des sciences humaines » et le groupe intitulé « Coaching des organisations ».

L’histoire du groupe « Pratique et théorisation du coaching professionnel dans le monde des sciences humaines », piloté par Annie Cottet, se scinde en deux temps :

  • Un premier groupe, réuni de 2015 à 2018, constitué par Marie Cazès, Lydie Assier, Frédérique Magnani, Laurence Devillard et Fabrice Lezeau a réfléchi pendant deux ans et demi sur la pratique du coaching reliée aux théories de référence de chacun des participants et a édité en mars 2018 un livret de quatre-vingt-dix pages comprenant quatorze articles signés individuellement.

Le sommaire se répartit en deux thèmes : « La spécificité du coaching par rapport à d’autres modalités d’intervention en entreprise », réunissant neuf articles et « Mobiliser des corpus théoriques solides pour gérer la complexité », réunissant cinq articles.

La sortie du livret a donné lieu, en avril 2018, à une conférence interne à la SFCoach pour présenter les travaux et pour que chaque auteur d’article en débatte en toute liberté avec les auditeurs. La conférence a remporté un bon succès aussi le livret est toujours aujourd’hui remis aux postulant, associés et titulaires de la SFCoach.

  • Un deuxième groupe, réuni entre mi-2018 et 2020, piloté dans la continuité par Annie Cottet, constitué par Marie Cazès, Catherine Snyers, Claude Dennler et Daniel Migairou, travaille depuis le début sur la théorisation du coaching à distance, réflexion initiée et promise à l’issue du premier livret, bien avant le confinement, mais ô combien d’actualité.

Ce groupe aura édité dans quelques semaines un deuxième livret réunissant dix articles signés individuellement par les auteurs.

La réflexion est élaborée collectivement mais les articles sont signés par chaque auteur car ils y font référence aux théories propres à chacun et à l’approfondissement que leur permet l’écrit.

Nous avons accueilli avec plaisir en octobre 2020, deux nouveaux participants : Florence Lautredou et Philippe Vinot à qui nous souhaitons la bienvenue…

ANNEXE

Le projet « Savoir Interne » par Annie Cottet

Comme présidente de la SFCoach, je proposais en 2014 à tous les membres de notre association, le projet « Savoir Interne ». J’écrivais :

Dans la continuité du travail accompli et dans la fidélité à notre identité, je vous propose de passer en 2014, de l’étape du métier de coach en émergence à l’étape d’un savoir en émergence sur le métier. Le moment est venu où l’association, en quinze ans d’existence, peut faire émerger, constituer et diffuser le savoir interne de la SFCoach sur la pratique du coaching professionnel, son contexte d’exercice et les théories qui la sous-tendent.

Le savoir interne 

Rendre compte intelligiblement du métier, du processus de coaching, de la posture du coach, décrire en quoi consiste cette pratique délicate souvent exposée aux attentes différentes et évolutives des prescripteurs et des managers « prescrits ».

Aujourd’hui, rien n’empêche les 250 accrédités de l’association de créer un label du savoir sur le coaching d’entreprise pour faire exister cette profession à part entière dans l’univers des sciences humaines.

Où se situe maintenant, la reconnaissance professionnelle pour les coachs ?

Le livre, paru en 2006 chez Albin Michel, écrit par le psychanalyste et universitaire Roland Gori a révélé tout haut ce que pensent tout bas les psychanalystes, souvent universitaires, avec lesquels, nous sommes affiliés par notre champ d’intervention. Pour preuve, le titre du livre : « L’empire des coachs, une nouvelle forme de contrôle social ».

À nous d’analyser ces points de vue polémiques pour ne plus le subir, le système de l’entreprise produisant comme tout système humain, autant de mauvais que de bon sur le plan collectif et individuel.

À nous aussi d’accueillir et de traiter les critiques fondées en provenance du monde intellectuel car nous exerçons notre métier, rémunérés par l’entreprise et non par la personne coachée, au service de deux clients.

Les coachs de la première génération ont fait reconnaître ce métier par les clients, ils ont obtenu la reconnaissance de la SFCoach comme association de référence.

Les coachs de la deuxième génération auront à imposer, aux yeux de leurs pairs des autres disciplines des sciences humaines, un métier qui intervient dans un secteur commercial et hiérarchisé, dont les coachs tirent directement leur rémunération.

Ainsi, par la construction d’un savoir explicite sur le métier, les coachs se donneront les moyens de disposer d’une analyse du contexte dans lequel ils exercent, de sa complexité économique et humaine et de la position qu’ils assument face à deux clients.

Ils auront à être reconnus dans leur appartenance aux sciences humaines par les sociologues, les économistes, les historiens,  les psychologues, les psychanalystes, les thérapeutes familiaux ou tout autre praticien de ce champ d’intervention.

C’est à leurs yeux dubitatifs que les coachs de la deuxième génération auront à se constituer comme une profession à part entière exerçant son art éclairé dans le lieu privilégié de l’homme contemporain au travail, entre aliénation sociale et émancipation, entre conflit et concurrence, entre échec et réussite, entre souffrance et liberté.

L’entreprise est devenue, malgré sa mauvaise réputation, le lieu central de l’identité professionnelle, sociale et souvent personnelle de chacun des salariés qui y font carrière ; le lieu d’un épanouissement espéré, quelque fois déçu ou réussi, à l’origine d’autant de joies et de profondes satisfactions personnelles et collectives que de blessures ou d’incompréhensions douloureuses.

Dans cette perspective, les coachs peuvent entreprendre à l’intérieur de l’association, le travail d’élaboration de leur métier. Consolider la SFCoach de l’intérieur par l’existence de groupes de réflexion, c’est augmenter la qualité de nos liens associatifs et professionnels et c’est aussi construire le rapport réfléchi à notre pratique.

C’est amplifier, vu de l’extérieur, la force d’une association de praticiens avertis qui remettent sans cesse l’ouvrage sur le métier.

L’élaboration du savoir et le resserrement des liens internes

– Constituer des groupes de travail autour de thèmes choisis qui seront le fil conducteur de la réflexion.

– Ces réflexions pourront être fertilisés par la coopération de chercheurs ou professionnels extérieurs dont la discipline intéresse le thème de travail choisi.

– Scander cette réflexion collective par des regroupements réguliers qui serviront à s’informer mutuellement des travaux en cours et des perspectives de communication de ces travaux.

– Rendre public ces travaux sous le label SFCoach par la mise en place d’un comité de lecture : « Les cahiers de la SFCoach » deviendront une nouvelle rubrique du site internet, lue par d’autres professionnels et nos clients.

 


Le coaching des organisations en 2020, par Pascal Pougnet

Historique :

Le premier groupe de travail sur le coaching des organisations a été créé en 2014 par Francis Ortiz. Il était orienté sur le « savoir interne » de ce métier en émergence et a fonctionné jusqu’en 2019 après avoir contribué à la définition officielle du coaching des organisations pour la SFCoach : « Le coaching des organisations est une pratique d’accompagnement des acteurs d’une organisation dans un processus de transformation face à des enjeux complexes d’ordre stratégiques, culturels, organisationnels et managériaux en vue de développer leurs ressources propres pour atteindre leurs objectifs. »

Composé de Fabrice Lang, Nicolas Maigrot, Marina Monteil, Francis Ortiz, Joëlle Tubiana, ce premier groupe a travaillé à définir les principales caractéristiques conceptuelles et méthodologiques du coaching des organisations, ainsi que les compétences a priori requises pour ce métier.

Le 2ème groupe « coaching des organisations », dit externe, a été créé à l’issue du colloque des 20 ans de la SFCoach (Université Sorbonne Malesherbes 26 novembre 2016) et tout particulièrement d’un atelier en partenariat officiel avec HEC sur ce sujet (atelier animé par Fabrice Lang avec comme intervenants (Rodolphe Durand, professeur à HEC et Anne Carole Delhommeau, intervenante à HEC Coaching).

Pascal Pougnet et Fabrice Lang pour la SFCoach et Michel Giffard et Patrick Dugois pour HEC Coaching ont été les initiateurs de ce groupe dès 2017, placé sous l’égide de la SFCoach et en accord avec la Présidente de l’époque Annie Cottet. Ils lui ont donné comme nom « groupe externe Coaching des organisations», car ce dernier était composé de personnalités diverses et multidisciplinaires, parfois externes à la SFCoach.

Finalités : Le groupe « externe », composé de 10 membres aujourd’hui veut avant tout être un groupe de partage et de relecture de pratiques dans le domaine des organisations et ouverts à différentes approches complémentaires, y compris des missions avec des consultants dit aujourd’hui « agiles » ou de grands cabinets de conseil en organisation (OD : Organization Development).

Il se réunit environ tous les 2 mois pour 3h de travail en fin d’après-midi.

Le design d’une réunion est simple en 2 parties :

  • Une partie inclusion comprenant l’échange sur l’actualité du métier de coaching des organisations et l’apprentissage d’un exercice d’animation collective, notamment basé sur le corps et la respiration.

  • Une étude de cas présentée par l’un d’entre nous, suivi d’un débat (questions/réponses et autres alternatives d’intervention).

  • Une 3ème partie d’échanges est apparue liée à une actualité sociale particulièrement riche, notamment lors du mouvement des gilets jaunes, les importantes grèves 2019 et plus récemment le Confinement Covid. Cette partie a pris pour nom : le « grand débat » !

Les faits marquants du groupe :

Ce qui est notable depuis bientôt 4 ans de fonctionnement :

  • La durée du groupe est inhabituelle : la fidélité de ses dix participants, ayant plaisir à se retrouver et à échanger sur ce métier nouveau et finalement en pleine interrogation et évolution depuis la crise financière de 2008-2012 et aujourd’hui, avec celle du Covid.

  • L’élargissement de ce groupe avec 3 nouvelles entrées féminines en 2020 qui en rééquilibrent la mixité.

  • Ce groupe a été particulièrement sollicité pour préparer le premier symposium SFCoach de janvier 2020 sur les transformations collectives. Il en a été l’initiateur et l’inspirateur notamment sur le choix du conférencier, le philosophe François Jullien, spécialiste des « transformations silencieuses » et sur le choix et l’animation des 6 ateliers, sous la houlette du chef du projet du symposium Sophie Mouterde.

  • Quelques rapprochements ont été établis avec la nouvelle association « Cecorp » (Cercle Européen des Coachs d’Organisations Professionnels), devenu partenaire du symposium du 21 janvier 2020 au travers de la personne de sa présidente Isabelle Maréchal, et sa secrétaire Générale, Mathilde Guillou.

  • Un travail en synergie avec d’autres groupes de travail SFCoach sur ce sujet dans les régions Rhône-Alpes-Auvergne et Paca Languedoc Roussillon ou à des manifestations locales telles que celle de Marseille le 28.11.18 sur leadership et transformation

  • Ce groupe a participé activement à la rédaction d’une newsletter spéciale sur le coaching des organisations en février 2019, ainsi qu’à la définition du Coaching des organisations

  • Des études de cas ont été publiées à titre d’exemple sur le site de la SFCoach, à la demande de Bernard Soria, son Président (https://www.sfcoach.org/cas-de-coaching)

  • Aujourd’hui ce groupe a la volonté de continuer un travail sur le savoir interne au travers d’une participation active au Pôle Recherche et développements de la SFCoach, nouvellement créé. Sa prochaine réunion en Décembre 2020 portera sur les modalités de ce travail de recherche.

Liste des participants du Groupe Coaching des organisations à ce jour :

François Cadet ; Anne-Carole Delhommeau ; Barbara Escande ; Catherine Franc ; Aurore Jung ; Fabrice Lang ; Claire Lustig-Rochet ; Jean Pagès ; Pascal Pougnet ; Juliette Zavarise.

Invités : Patrick Dugois, Michel Giffard, Francis Ortiz