Témoignages de coachs sur l’apport de François Jullien pour leur métier ou identité de coach

Informations

Témoignages de coachs sur l’apport de François Jullien pour leur métier ou identité de coach

Qu’est-ce que François Jullien m’apporte dans mon métier de coach ? En quoi est-il inspirant pour moi ? Quel livre m’a marqué ?


  • Je dois beaucoup à François Jullien : son Traité de l’Efficacité (Grasset, 1996) m’a ouvert des horizons. Je me souviens l’avoir lu pendant un voyage en train. Entre le départ et l’arrivée, cette lecture a révolutionné ma vision de la stratégie. Je recommande à quiconque s’intéresse au management, à la question du pouvoir et de sa conquête, à la politique au sens noble, de le lire. …Quelqu’un disait que tous les grands livres sont libérateurs. L’oeuvre de Jullien a cette vertu, la plus haute.

    • Marc Traverson . Coach Sfcoach. Superviseur et facilitateur d’équipe.


  • Ce qui m’intéresse chez François Jullien, c’est qu’il me permet d’éclairer les difficultés dues à mon cadre de pensée habituel  par l’approche chinoise qui semble se jouer du laborieux effort occidental . Telle fut par exemple pour moi la découverte éblouissante du « che » chinois en 1996, cet endroit du monde où l’action est très efficace avec un minimum d’effort. Plus récemment, la pensée de François Jullien m’a permis de comprendre le solide point d’appui des « transformations silencieuses » puis« une seconde vie » qui résonne comme l’aboutissement de la maturité. Ces approches ont fortement influencé ma manière de conduire un entretien de coaching.

    • François Delivré . Auteur du livre « Métier de coach (3e édition. Eyrolles)


  • Les racines gréco-judéo-chrétiennes de l’Occident façonnent profondément notre rapport au monde et nos modes de pensée et d’action. Au moment où nous avons à faire face à des enjeux gigantesques (environnementaux, technologiques, organisationnels…), s’autoriser à se décentrer pour adopter un autre point de vue de façon à éclairer différemment la réflexion et l’action peut se révéler salutaire. La pensée chinoise aux racines confucéennes et taoïstes peut nous aider. C’est là tout le propos de la démarche de François Jullien, philosophe et sinologue d’une très grande érudition. Ses ouvrages (Traité de l’efficacité 1996, Les transformations silencieuses 2009…) et ses conférences sont toujours des propositions inspirantes pour la réflexion et l’action des dirigeants, des manageurs  et des coachs.

    • Fabrice Lang. Coach d’organisation. Membre accrédité Titulaire de la SFCoach et membre du Comité d’accréditation et de déontologie


  • Ce que j’apprécie chez François Jullien, c’est sa philosophie de « l’entre « et de « l’écart ». Le coach, est tout à la fois dedans et dehors, décentré (méta) et centré (réflexivité) sur sa posture « d’ inter-venant » ancré dans le « non-agir agissant ».

    • Veronique Le Roux coach SFCoach


  • J’utilise les travaux de François Jullien pour sensibiliser les commerciaux à la dimension émergente des relations et les aider à investir d’autres postures que le seul fait effort. Notamment l’idée que le potentiel final d’un processus est déjà contenu dans son potentiel initial. Je cite « Dès lors qu’il est amorcé, un processus est porté de lui-même à se déployer ; quelque chose est engagé qui ne demande qu’à devenir. » Les transpositions dans le champ de la stratégie commerciale sont selon moi tout à fait pertinentes.

    • Fabrice Lezeau coach accrédité associé SFCoach, External lecturer à l’Essec


  • La lecture de François Jullien m’accompagne depuis vingt ans dans mon cheminement professionnel et personnel. Ex-consultant en organisation découvrant le coaching, la découverte du Traité de l’efficacité (paru en 1996) m’avait grandement aidé à m’affranchir de ce qui me restait de pensée causaliste et linéaire. Cet été, la lecture de l’Inouï (paru en 2019) vient à point soutenir l’évolution de ma posture de coach et de psychopraticien vers une éthique humaniste de la relation d’accompagnement. Dans ce dernier ouvrage, François Jullien nous invite tout d’abord à nous « affirmer en sujet ex-istant», c’est-à-dire capable de se tenir hors de « sa condition impartie et bornée » pour s’ouvrir à l’inédit, au divers et au complexe des situations, sans y projeter ce que croyons en savoir. Cette mise en « écart » avec soi et entre soi et le monde, n’est-elle pas la première condition d’une pratique réflexive et consciente du coaching ? Et le premier pas de côté auquel nous essayons d’inviter les personnes    que nous accompagnons ? Ainsi « hissé » « à la hauteur de l’inouï du monde et de la vie », François Jullien envisage la rencontre comme une ouverture à ce que l’autre en face de moi a d’inouï (y compris pour lui-même), en lui permettant tout à la fois de prendre conscience de cette nouveauté en lui, de la mettre en mot et de la voir reconnue par un autre. Il nous prévient cependant que pour « Rendre l’Autre à son inouï », il nous faut autant de générosité que d’audace, car c’est prendre le risque « du débordement de soi par l’extérieur de l’Autre ». Autrement dit, d’accepter que dans la rencontre, l’accompagnant en sorte lui aussi transformé.

    • Jean Louis Cressent coach membre accrédité Titulaire de la SFCoach


  • J’ai découvert François Jullien en 2005. Nourrir sa vie à l’écart du bonheur a été ma première lecture. Bien d’autres ont suivi depuis, me permettant à chaque fois d’y retrouver cette position intérieure juste, entre disponibilité, accueil de ce qui se présente dans la séance et saisissement de ce qui est en germe, à la croisée de la rencontre entre accompagnent et accompagné.

Son univers m’a été d’emblée familier, si proche de la pensée jungienne qui me passionne depuis plus de 40 ans, entre Orient et Occident, poésie et pensée, cycle de la vie et de la nature, où la question du temps se joue dans l’acceptation du flottement, de la réceptivité et le laisser advenir.

En plus de celui de Carl Gustav Jung, j’associe spontanément le nom de François Jullien à celui du poète, peintre et romancier François Cheng et de la plasticienne Fabienne Verdier qui ne cessent de tisser des liens entre l’Orient et l’Occident, entre monde intérieur et monde extérieur. Aller-retour fondamental pour nourrir sa vie d’accompagnant.

    • Reine-Marie Halbout coach membre accrédité Titulaire de la SFCoach.


  • Philosophe et sinologue, François Jullien déploie une œuvre atypique, qui se risque dans l’entre-deux des cultures, des langues et des paradigmes pour y ouvrir un espace de pensée original. Ainsi, son travail sur la notion d’efficacité, en identifiant les logiques de processus, permet de sortir d’une vision centrée sur la finalité, et réintroduit dans l’agir un rapport au temps et au corps, qui réinterroge la notion de performance et la figure du héros. A ce titre, il apporte des éclairages pertinents pour les praticiens de l’accompagnement professionnel, tout en replaçant la pensée chinoise dans sa propre complexité et ses propres limites, et à ce titre tranche avec les simplifications à la mode.

    • Daniel Migairou, coach membre accrédité Associé SFCoach

François Jullien interviendra lors du Symposium SFCoach le 23 Janvier 2020

Programme détaillé et inscriptions: cliquer ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *